Dis papa, ça mange quoi un révolutionnaire ?
Voila la question que je me suis posé hier après midi en prenant ma pause thé sur mon lieu de travail. Sur la table il y avait un petit papier appelant au boycott des produits d'origine israélienne. Il faut dire que je suis cerné par les syndicalistes, communistes et autres rebelles de tous poils ici. Vous n'imaginez pas le soucis du détail, puisque les conseils allaient même jusqu'à nous expliquer comment reconnaître un produit venant de chez les nez crochus en jetant simplement un œil au code barres.
Attention, j'apporte un petit détail, ne pas confondre :
Le code barre du produit juif commence par 729, alors que le code barre du juif n'est rien d'autre qu'une étoile jaune.

Alors évidemment, quand un tel mouvement est lancé, le communiste, justicier social un peu has been quand même, se sent investi d'une mission. Et puis, il faut bien les occuper depuis les années 80 car le collage d'affiches, la distribution de tracts et les réunion de section (très proches du café du commerce autant sur le plan de la pertinence des idées proposées que sur celui du teint aviné des participants), c'est pas avec ça que vous remplissez un planning de révolutionnaire (bien souvent fonctionnaire, ce qui vous laisse aussi du temps sur votre lieu de travail).
J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce merveilleux petit tract dans lequel nous étions invités à boycotter les produits venant de cet état ignoble qui oppresse les palestiniens depuis des années. Certes, les faits sont la, mais si nous devions commencer à boycotter les produits venant des pays qui oppressent leur peuple ou leurs voisins, je pense que notre assiette serait bien vide. Commencez donc par faire une semaine sans du Made in China et vous allez voir. Mais alors j'avoue que s'attaquer à Israël tient plus du grand art que du militantisme radical. Comme disait Monsieur Desproges, tout le monde sont juif. Cet humain au sexe à col roulé est si fourbe qu'il a infiltré l'économie mondiale.

Ah vraiment Adolf, champion, voila ce qui se passe quand on fini pas le boulot.

Mais imaginez un peu qu'à leur tour, les juifs décident de vous boycotter. A ce moment là je vous conseille de ne surtout pas tomber malade, aller donc trouver un médecin ou un chirurgien dont le nom ne finit pas en "berg" ou en "baum", c'est comme trouver un plombier le dimanche.

Ah les communistes et les grandes causes mondiales. C'est étrange comme je ne vois jamais passer de tracts appelant au boycott de Cuba, qui comme chacun le sait est un modèle de démocratie participative. Faudrait pas que le communiste vienne à manquer de MontecristoMontecristo, je ne vois pas d'autre raison plausible.
Il serait pourtant judicieux que les cocos se regroupent en association. En effet, chacun dans leur pays réciproque, ils sont insignifiants, mais regroupés en ONG ça pourrait faire un malheur. Vous avez aimé Médecins Sans Frontières, Reporters Sans Frontières, alors vous adorerez Communistes Sans Frontières.
C'est la lutte finale......

Bref, en attendant, donnons aux rouges une occasion de se sentir utiles et pour cela rien de très compliqué. Il suffit de leur laisser croire que demain, lors de leur grève trimestrielle saute-mouton qui ne servent à rien sinon se dégourdir les jambes en faisant un peu de marche à pied, ils feront plier le gouvernement.

En attendant si vous voulez vous poiler un peu, voici une image avec une petite liste des marques qui sentent mauvais le juif. Et un lien vers une page web avec encore plus d'infos.

http://undefinedr-sistons.over-blog.com/article-26559718.html

boycott