37753_the_pirate_bay_torrentEt voilà, je m'absente quelques semaines et la connerie fait son retour en force et gagne du terrain.
La dernière connerie à la mode ? Le black out du net français.
Explications :
Le gouvernement va faire passer dans les prochains jours la fameuse loi "Hadopi", qui est censée mettre un terme au téléchargement illégal sur l'internet. Le principal c'est d'y croire. Quand les studios et les maisons de disques verront que les ventes de disques et DVD continuent de baisser malgré cette loi liberticide, ils chercheront peut être enfin les bonnes solutions. En attendant j'ai hâte de voir cette loi en application car entre les gogos qui vont se faire choper et les coupures d'accès qui vont couter une fortune, on va se poiler.
Bref, comme toujours, certains gesticulent plus que d'autres au sujet de cette loi, c'est le cas de la Quadrature du net et de Numerama. Deux sites très engagés auxquels il faudrait juste rappeler qu'ils ne représentent presque rien dans le paysage web français. La dernière fois qu'ils ont brassé de l'air dans tous les sens c'était contre la loi DADVSI et vous vous souvenez du résultat ? Elle est passée comme une lettre à la poste. Mais comme ces guignols sont de grands rebelles en papier maché devant l'éternel, ils ont décidé de lancer l'opération Black out du net. Tous les sites doivent se parer de noir et arborer une magnifique bannière pour faire reculer le gouvernement !
J'entends deja les députés trembler et faire dans leur froc (concernant les fuites dans le pantalon ce n'est pas forcément du à ce vent de révolte mais simplement à leur age avancé). A propos de ces fameux députés, la Quadrature du net propose aussi que chacun d'entre nous (jeune apprenti révolté) écrive à son député pour lui expliquer notre mécontentement. Il est évident que votre député n'a que ça à faire de lire votre prose mais surtout que pour 95 % d'entre eux ne comprennent rien au téléchargement illégal. Ce ne sont que des godillots qui voteront comme on leur dit de faire en suivant les recommandations des lobbys par l'intermédiaire de leur marionnette, la ministre de la culture, point à la ligne.
(Et vous avez vu, moi quand je dis point à la ligne, je vais à la ligne, promesse tenue).
Ce merveilleux mouvement de révolte me fait penser à mes collègues adorés. De formidables syndicalistes et communistes pur sucre qui ont le sentiment de pouvoir changer le monde durant leur manifestation mensuelle dans les rues de la ville en se battant pour le pouvoir d'achat et contre la crise. Bientot ils manifesteront contre le vent et la pluie et surtout le savon qui pique dans les yeux. Après tout, faut bien trouver une occupation aux communistes, leur présence est devenue si insignifiante que le moindre combat est une lutte de tous les instants pour eux, un moyen de s'engager comme à la grande époque. Comme cet email que j'avais reçu pour aller manifester en faveur de la Palestine lors du dernier entrainement de Tsahal à Gaza. Je me soucierais des palestiniens quand ils se soucieront de moi. La démarche est bien sur la même pour les manifestants cités plus haut, le principal n'étant pas de défendre les autres mais de s'assurer qu'on ne touchera pas à leur petit espace vital. Rien à cirer des autres en fait, je vous rassure, ils ne seront jamais là quand vous aurez un soucis avec votre employeur.

En attendant, comme toujours, l'exemple vient d'en haut concernant le piratage d'oeuvre musicale. MGMT vs UMP ça vous cause ?

Lors de chaque meeting et même sur le site du mouvement politique, la même chanson revient sans cesse, celle du groupe MGMT. Le seul hic c'est que le groupe de musique n'a jamais donné son autorisation à l'utilisation de sa chanson ! Oups la boulette. Aussitot l'UMP a fait savoir qu'il était très attaché au respect du droit d'auteur et qu'il réflechissait à une juste indemnisation du groupe. Et en général quand l'UMP réflechit, ça fait des dégats juste après. Après quelques jours de réflexion le montant de la juste indemnisation est tombé : 1 euro ! Véridique. Faites ce que je dis, mais ne dites surtout pas ce que je fais. Tiens c'est drôle mais le fléau aux idées courtes et aux cheveux longs, Frédéric Lefebvre, lui qui a toujours un avis sur tout et en connait un rayon (de toute petite roue de vélo je vous rassure) sur le web n'est pas intervenu sur le sujet. Etrange silence.

Bon c'est pas tout ça, mais j'ai des téléchargements sur le feu.