sfr_orange_bouygues_telecomLa naïveté des gens m'étonnera toujours. Qui plus est quand elle vient d'un avocat, et un avocat de l'UFC Que Choisir pour couronner le tout.
L'iPhone vous connaissez ? Le petit joujou de chez Apple qui a permis aux autres constructeurs installés depuis longtemps de bouger leurs gros culs et de faire enfin des interfaces intuitives. Jusqu'à quelques semaines, cet engin était réservé à l'opérateur Orange. Un tribunal a décidé de casser cette exclusivité, et par conséquent SFR et Bouygues peuvent à présent vendre ce téléphone.
Lors du verdict, l'avocat de l'UFC Que Choisir un certain Jérôme Franck (devant lequel je refuse totalement d'écrire le titre de "maitre" car après avoir déclaré de telles conneries on ne peut pas se faire appeler maitre) avait déclaré : "décision favorable aux consommateurs, elle va réintroduire de la concurrence sur les ventes de ce produit et certainement faire baisser le prix de l'iPhone".
Quel flair tout de même. En voilà un qui connait bien le sujet.
Vous avez vu les tarifs de l'iPhone proposé par SFR ?
C'est tout simplement calqué sur les offres de chez Orange, le fameux concurrent !! Pour mémoire, je vous rappelle que les opérateurs de téléphonie mobile ont été condamné pour entente illicite en 2005. Continueraient-ils dans cette voie ? Nooon, impossible.

Mais attendez ce n'est pas tout, car Bouygues va bientôt entrer dans la danse. Et la je peux vous dire que ça va décoiffer. Je sens bien des tarifs à 15 centimes de moins par mois que ceux des concurrents. Ah je vous avais prévenu que ça allait décoiffer.

Pire encore, non seulement les abonnements sont absolument identiques, mais Orange vient d'augmenter le prix de son téléphone ! Le passant ainsi de 129 euros à 199 euros. Alors elle est pas belle la vie dans le merveilleux monde des télécoms ?

Et encore je ne vous parle pas de ma matinée de lundi que j'ai passé au téléphone entre Free et Orange pour un déménagement. Non non je ne vous en parle pas sinon je vais devenir vulgaire.

Vivement que Free arrive dans ce panier de crabes moi je vous le dis.