Je ne regarde presque jamais la téloche, mais quand je le fais j'en prends une bonne dose, de cette manière je suis débarrassé pour un moment. Donc soit je me fais une overdose (3h de suite) de niaiseries et dans ce cas j'ai l'embarras du choix, soit deux ou trois émissions intéressantes à la suite (scénario quasi impossible), soit j'ai droit à une bonne émission et un truc qui m'énerve juste après. C'était le cas dimanche soir avec un documentaire sur France 5 concernant les éoliennes et son cortège d'escroqueries dans cette folle mode du vert. Après ce très bon reportage j'ai enchainé sur Capital qui traitait de la crise financière (comme c'est original). Et parmi les sujets, il y en avait un sur le surendettement. Et la je me suis bien poilé.
On y voyait des gens consulter le web en tapant le mot clé "surendettement" dans Google et remplir les formulaires en ligne afin qu'un conseiller les rappelle au plus vite pour leur faire une offre exceptionnelle. Je vois encore cette nana qui avait un crédit pour son téléviseur, un pour son canapé et un autre pour je ne sais plus quoi. Elle payait dans les 600 euros et il lui restait deux ans avant de tout solder. Le commercial lui explique donc qu'elle dispose d'un très bon dossier (en clair, ils vont se gaver sur son dos) et qu'il peut lui ramener le tout à 120 euros par mois. Et la nana de raccrocher, toute contente, en attendant l'offre sur papier.
Euh, ok, oui mais bon, comment faire pour passer de 600 euros par mois à 120 ? Ils sont potes avec Harry Potter les gars, car à part un bon coup de baguette magique, je ne vois pas bien. Mais vous allez voir qu'ils se servent de la baguette pour autre chose.
Que les fans du sorcier niais se rassurent, ils allongent juste la durée du crédit. Donc au lieu de tout solder sur deux ans, elle va s'embourber avec le sourire un crédit sur 9 ans et va payer ses acquisitions trois fois le prix. Des fois je me demande jusqu'à quel point les gens sont idiots et s'il y a une limite à la connerie humaine. Une fois de plus, nous avons la preuve que non.
Et le meilleur reste à venir.

Non content de lui plomber son budget pour les neuf années à venir, le commercial lui demande si elle n'a pas un petit projet (voiture, vacances...). Vous connaissez quelqu'un qui n'a pas de petit projet de nos jours ? Même les cancéreux en ont, c'est dire. Et bien, je te le donne en mille Emile, plus fort que le Roquefort, la société lui propose un petit crédit pour satisfaire le fameux projet ! Et tout ça sans le moindre tube de vaseline (je vous avais dit que la baguette servirait autrement...). Elle est pas belle la vie ?
Et pan. Après le peloton d'éxecution du rachat de crédit, le coup de grace à bout portant.
Comme disait un commercial que je connaissais, des poires il en murit tous les ans.