Ah mes amis, tout fout le camp moi je vous le dis. Je viens de tomber complètement par hasard sur un site ou la personne est fan de sneakers, ce qu'on appelle baskets chez nous (qui veut dire panier en anglais, c'est à n'y rien comprendre !).
Bon ok, jusque la, rien de fabuleux.
Mais au détour des pages je vois que Puma, en Juin, a sorti la chaussure "Clide X Tommie Smith". J'entends d'ici déjà les plus cons d'entre vous me dire, "bah c'est qui donc ce Tommie Smith" ?
Mexico, 1968, jeux olympiques, deux athlètes noirs qui lèvent le poing sur le podium...ça y est ça vous revient maintenant ?
Tommie Smith est celui qui est sur la plus haute marche du podium de ce 200m.
Tout un symbole, donc, de protestation contre la ségrégation des noirs, pour faire court.
Et bien le symbole vient de tomber au fond de la cuvette des chiottes du marketing.
Puma fète son 60è anniversaire et le 40è de l'événement en nous sortant toute une ribambelle de produits dérivés tirés de ce geste important de l'histoire. Le but était donc de récupérer un petit logo en ligne (le fameux poing ganté) et de le coller à l'endroit le plus insolite possible (j'ai bien un endroit insolite mais vous avez du y penser avant moi bande de couillons). Cela permettait ensuite au 20 meilleurs de gagner des places VIP pour un concert à l'Olympia.
Quelle tristesse quand même non ?
Vous verrez qu'un jour nous aurons une série limitée "Che Guevara" dans la gamme des scooters MBK, pour retracer son épopée en moto à travers l'Amérique latine.
Le capitalisme et son meilleur ami "M. Marketing" finiront par vampiriser la moindre parcelle de beauté encore existant.

Toute une époque. C'est comme les rééditions de maillots ou survêtements CCCP. Le mélange vintage-marketing me colle bien souvent la nausée.

Si vous voulez un très bon livre pour en savoir un peu plus sur l'ambiance générale dans le monde autour de ces JO de Mexico en 1968, je vous conseille vivement le livre de Pierre-Louis Basse "19 secondes 83 centièmes". Vous allez apprendre plein de choses.