A l'attention des crétins qui n'ont pas trop de compote dans les oreilles et qui parviennent à faire la différence entre de la musique et tout le flot de bruit que déversent entre autres les radios et la télévision, je voudrai signaler deux albums que j'écoute beaucoup en ces temps de vaches maigres.
Tout d'abord le dernier album de Supergrass. Son titre "Diamond Hoo Ha". Supergrass a été trop hâtivement mélangé à toute la masse pop anglaise. Ce groupe c'est beaucoup plus que ça. Ecoutez leurs premiers albums très "pop rock" et ensuite écoutez l'album "Road to Rouen", surtout la première chanson "Tales of endurance". Restez insensible à ça et vous serez définitivement classé dans la catégorie des cons sans compression de peine. Un groupe qui parvient à ce point a se remettre en question et à sortir une telle merveille ne peut pas être mauvais, et peut même être qualifié de bon. Leur dernier album est époustouflant. C'est trop de la bombe bébé, je kiffe vegra ma race en l'écoutant grâce à mon iPod. Si vous ne bougez pas un minimum la tête en écoutant la première piste "Diamond Hoo Ha" (ça vous dit quelque chose ce titre non ? Forcément tacherons que vous êtes, c'est le titre de l'album, je l'ai cité juste au dessus, suivez un peu) je ne peux rien faire pour vous et vous pouvez repartir de ce pas monter le volume de votre radio calée sur Skyrock ou NRJ.
Ensuite le dernier album des Raconteurs. Ce groupe dispose en son sein, entre autre, de Jack White (le même Jack White qui a fondé avec sa sœur les White Stripes, groupe dont je ne comprends toujours pas l'intérêt mais comme tout le monde se paluche devant, je dois surement manquer une étape), Brendan Benson (auteur d'un album en 1996 absolument indispensable intitulé "One Mississippi") et Dean Fertita, ex Queen of the Stone Age.
Sur le papier ça cause, et bien je vous rassure, dans les oreilles ça cause aussi. Leur premier album "Broken boy soldiers" était très prometteur. Le dernier en date "consolers of the lonely" passe avec brio le cap si redouté du second album. Ils ont annoncé la sortie de l'album juste une semaine avant, résultat ces cons de critiques n'ont pas eu le temps de l'écouter et de faire un papier dans leur torche cul musical. Ça me plait cette manière de court circuiter le parcours fléché habituel.
Bref, débrouillez-vous comme vous voulez, mais faites au moins l'effort de les écouter. Du plaisir cela me procurerait (merde j'ai mon syndrome Yoda qui me reprend, désolé). Je sais qu'il y en a au moins un qui le fera. Certes, il est un peu vieux pour cette musique de jeunes mais il est plutôt ouvert et fait partie de la main gauche de Django. Si vous avez suivi les chroniques, vous comprendrez, enfin il comprendra.
Et n'oubliez pas, "There is nothing conceptually better than rock'n' roll". La preuve c'est même gravé au laser au dos de mon iPod, la classe non ? Oui je sais je sais...
Ah si, j'ai un iPhone aussi. Et depuis longtemps en plus. Oui je sais je sais...
Quoi j'ai chopé le melon ? Qui a dit ça ?